Obtenir un devis ou un diagnostic gratuit

Nevers : 03 86 37 11 47 - Toulouse : 05 61 24 25 99

Montauban : 05 63 20 37 88

Email : contact@sarl-charpenet.fr

Traitement anti-termites

Solutions pour lutter contre les termites

3 types de solutions

A) BATI EXISTANT et/ou TERRAIN NU

1 - La technique des pièges ou appâts - SENTRI-TECH

SENTRI-TECH, c'est l'assurance d'un ciblage précis de la colonie de termites présente sur votre propriété, d'une élimination garantie et d'un suivi rigoureux.

Avantages SENTRI-TECH :

  • Mise en place discrète du matériel
  • Impact limité sur l'environnement (label EXCELL+)
  • Aucune dégradation dans la maison
  • Aucune gêne pour les habitants (pas de bruit, odeur...)

1. Diagnostic et détection des termites avec appareil de détection TERMATRAC

2. Installation des pièges

3. Élimination des colonies de termites

4. Surveillance et maintenance de la zone protégée pour une durée de 5 ans

5. En cas de réinfestation due à une nouvelle colonie, une action d'élimination est alors immédiatement menée sans coût supplémentaire

Impact très limité sur l'environnement

SENTRI TECH, certifié CTP P+, agit là où il faut agir en attaquant directement la colonie souterraine. Contrairement à la méthode de la "barrière chimique" qui repousse les termites pour un temps limité, SENTRI TECH sécurise au maximum l'élimination des termites. La formulation appât RECRUTE PRO à base d'hexaflumuron, est uniquement présente dans les stations de travail verrouillées à l'aide d'un dispositif adapté. SENTRI TECH préserve votre habitat des termites tout en limitant au maximum son impact sur l'environnement.


Nos références

Quartier de la Butte d'Archelet à Bourges (5 ha)
École Camille Claudel à Albi
Lycée Beauregard à Villefranche de Rouergue
Mairie de L'ISLE SUR TARN
HABITARN
Lycée Bellevue à Albi
Pact du Tarn
Association contre les Termites - Quartier De Gaulle à Albi (tarif spécialement étudié dans le cadre d’un action collective), et de très nombreux particuliers...

2 - La barrière chimique

Dans certains cas, notamment dans le cadre de travaux de rénovation complète d'un bâtiment existant, il est possible de choisir l'option "barrière chimique".

Cette technique nécessite l'utilisation d'un produit insecticide liquide certifié CTBA P+ mis en place par injection et épandage dans les sols, les murs (refends et cloisons), des menuiseries (portes et fenêtres), des bois de structure (cahrpentes, solives...).

B) CONSTRUCTIONS NEUVES

Les termites souterrains s’attaquent généralement aux constructions en passant par l’interface sol - bâtiment au niveau de points singuliers (espace autour des réserves de canalisation ou des gaines techniques, anfractuosités dans la dalle de béton, etc.).

Concernant la protection d'une future construction contre les termites, le deuxième décret d'application de la loi n°99-471 prévoit la mise en oeuvre d'un dispositif de protection entre le sol et le bâtiment contre l'action des termites au moyen :

  • d'une barrière physico-chimique
  • d'une barrière physique
  • d'un dispositif de construction contrôlable (sauf départements d'outre mer)

Les + de nos prestations

1. Toile imprégnée et sécurisée entre deux films en polyétylène.

2. Produit certifié CTBP+

3. Avis technique CSTB

4. Efficacité garantie 10 ans (fabricant et applicateur)

5. Réseau d’installateur agréés


RÉGLEMENTATION : Le législateur a clairement exprimé l’interdiction des épandages chimiques pour tout bâtiment neuf dans son Arrêté du 27 juin 2006 relatif à l’application des articles R.112 à R.112-4 du code de la construction et de l’habitation. Pour les départements dans lesquels a été publié un arrêté préfectoral pris conformément à l’article L.133-5 du code de la construction doit être protégée de l’action des termites par système de barrière physique, physico-chimique ou vide sanitaire contrôlable.
ATTENTION : l’épandage d’insecticides directement sur le sol devant accueillir la future construction, qui a été longtemps utilisée pendant de nombreuses années, n’a pas été retenue dans l’arrêté du 27 juin 2006 modifié. Elle ne permet donc pas de répondre aux exigences réglementaires. En application de l’article R.112-4 du code de la construction et de l’Habitation et de l’arrêté du 27 juin 2006, le constructeur doit fournir au maître d’ouvrage une notice technique (nommé : ANNEXE 1).indiquant les dispositifs, les protections ainsi que les références et caractéristiques des matériaux mis en oeuvre.

Nevers : 03 86 37 11 47 - Toulouse : 05 61 24 25 99

Montauban : 05 63 20 37 88

Email : contact@sarl-charpenet.fr

Mentions légales - Réalisation Direct@Web